L'école Nivelloise d'aikido a fêté ses 20 ans.Des gens qui bougent...

Depuis 20 ans, Luc Patriarche participe activement au développement de l'aikido au travers de son club, le Shi Zen Dojo de Nivelles. Le club compte une centaine de membres.

Développé au Japon par Maître Moriheï Ueshiba, l'aikido est un art martial en plein essor. Il compte de plus en plus d'adeptes à travers le monde. A Nivelles, on recense notamment le Shi Zen Dojo, un club fondé voici 20 ans. Luc Patriarche en est la cheville ouvrière depuis sa naissance. Ou presque!

"Après quelques années d'interruption, j'ai repris l'aikido à Nivelles en 1989 explique t-il. A l'époque, le club s'appelait le Kimochi-Ryu. Il était placé sous la responsabilité de René Vanhenten mon professeur. Celui-ci m'a préparé au grade ceinture noire 1er dan et m'a demandé ensuite de reprendre le club Nivellois".

Lors de la passation de pouvoir, le Kimochi-Ryu, rebaptisé Shi Zen Dojo en 1995, comptait une vingtaine d'adhérents. Vingt ans plus tard, ils sont cinq fois plus nombreux. L'essor de l'aikido n'est pas étranger à cette hausse spectaculaire. Mais le dynamisme et le dévouement du professeur Luc Patriarche ont également largement contribué à ce développement.

"Il n'y a pas de secret, c'est à force de travail et de sacrifices que nous sommes parvenus à faire grandir ce club. Le Shi Zen Dojo a aussi acquis une excellente réputation. Malgré que je sois particulièrement exigeant, l'ambiance y est en effet très conviviale".

Pour Luc, l'aikido est tout simplement un art de vivre, une manière de tendre vers la maîtrise du corps et de l'esprit. La discipline diffère d'un grand nombre d'autres arts martiaux. "Ce qui me plaît avant tout dans l'aikido, c'est l'absence de compétitions. On n'y retrouve pas cette recherche constante de performances qui débouche inévitablement sur des problèmes physiques. Ce n'est pas un sport violent. Sa pratique a pour objectif d'amener à prendre confiance en soi mais aussi à développer les vertus de la solidarité. Avant tout, c'est une philosophie de vie".

Le club a eu le privilège la semaine dernière d'accueillir Endo Seishiro Shihan, 8è dan de l'Aikikaï de Tokyo. La présence du maître a attiré plus de 300 participants. Et certains n'ont pas hésité à effectuer de longs trajets puisque, parmi les stagiaires, on retrouvait des Néerlandais, des Italiens, des Français, des Australiens, des Autrichiens et des Espagnols.

Ch.G