Amandine Scheers et Dominique Vervaeren ont obtenu leur ceinture noire 1er dan. L’apprentissage de l’aïkido peut réellement débuter...

aikido 14122013

En japonais, shodan signifie débutant. En réussissant brillamment leur examen de ceinture noire 1er dan devant la commission fédérale des grades, Amandine Scheers et Dominique Vervaeren ont enfin acquis ce statut. Les deux disciples du Shi Zen Dojo Nivelles sont pourtant des pratiquants assidus depuis de nombreuses années. «Il faut cependant un minimum de cinq années de préparation au passage de la 1re dan, explique Luc Patriarche, 5e dan aïkikai. À cela, on ajoute un minimum de 80 heures de stage. En ce qui me concerne, je demande une centaine d’heures.»
Amandine Scheers (26 ans) a débuté l’aïkido il y a environ six ans. Depuis trois ans, elle évolue sous la direction de Gérard Voussure (4e dan). Quant à Dominique Vervaeren (45 ans), dont le professeur est Luc Patriarche, ses débuts remontent à bien plus longtemps encore. «Je connais Luc depuis 22 ans, confie-t-il. Mais j’ai opéré un break de sept ans avant de reprendre l’aïkido avec l’ambition d’obtenir mon 1er dan. Tout le monde recherche cette ceinture noire. Elle implique de nouvelles responsabilités. Il faut désormais faire en sorte de conserver son niveau et s’en montrer digne. Lorsqu’on participe à un stage, on représente en effet son professeur et son dojo.»
Le nouveau shodan admet d’ailleurs avoir été à bonne école. «Décrocher un dan implique beaucoup de temps et d’énergie. Mais j’ai pu compter sur un bon professeur. Luc est quelqu’un de très exigeant. Il faut lui prouver en permanence qu’il ne perd pas son temps. Il peut être très critique mais, malgré tout, il n’en voudra jamais à personne.»

Source : Vers l'Avenir - Christophe Goffaut